La dimension spirituelle de la formation en vue du Sacerdoce

La vie spirituelle concerne « la vie selon l’Esprit Saint » (Rm 8,9), « une vie animée et guidée par l’Esprit Saint vers la sainteté et la perfection de la charité » . Appliquée à la vie du prêtre, une spiritualité ainsi conçue met au premier plan l’Esprit Saint qui le pousse et le conduit à la consécration et à la mission sacerdotale du Christ. Ce qui fait qu’à l’exercice du ministère ordonné correspond une vie spirituelle qui s’inspire du sacrement de l’ordre lui-même.
La formation spirituelle est la première des exigences qui incombent à un futur prêtre. Ce n’est pas l’ordination seule qui configure le prêtre au Christ, mais c’est l’ensemble du cheminement que le prêtre entreprend au fil des jours, cheminement qui commence dès le séminaire et, qui vise à vivre en communion d’amour avec le Père, dans l’Esprit Saint, par le Christ son Fils, le Mystère de sa Pâque. La formation spirituelle est la première des exigences qui incombent à un futur prêtre. Ce n’est pas l’ordination seule qui configure le prêtre au Christ, mais c’est l’ensemble du cheminement que le prêtre entreprend au fil des jours, cheminement qui commence dès le séminaire et, qui vise à vivre en communion d’amour avec le Père, dans l’Esprit Saint, par le Christ son Fils, le Mystère de sa Pâque.

« La formation spirituelle doit avoir un lien étroit avec la formation doctrinale et pastorale et, avec l’aide principalement du directeur spirituel, elle doit être donnée de telle façon que les séminaristes apprennent à vivre continuellement dans la familiarité du Père, par son Fils Jésus-Christ, dans l’Esprit-Saint » .

Pour parvenir à cette union avec la très Sainte Trinité, au Séminaire, on donne de l’importance à la centralité de la célébration eucharistique journalière : elle est communautaire chaque lundi, mardi et vendredi ; par groupe chaque mercredi et jeudi et par promotion chaque samedi. Chaque dimanche, les séminaristes vont en paroisse pour le ministère pastoral.

Chaque jour, on consacre trente minutes de méditation et autres trente minutes pour la lectio divina. L’exercice de l’Office divin se fait aussi suivant les répartitions de la célébration eucharistique mentionnées ci-dessus. On incite les séminaristes à la visite du Saint Sacrément qu’ils pratiquent spontanément après chaque repas. Les prières avec Marie s’organisent aussi quotidiennement par groupe spontané.

Tous les vendredis de 18 heures à 19 heures, un Prêtre éducateur et responsable de la promotion donne une conférence spirituelle à chaque promotion. Tandis que tous les premiers jeudis du mois, tous les séminaristes (par groupe ou par promotion ou communautaire) ont une journée de récollection prêchée généralement par un Prêtre invité. Cette journée est précédée d’une heure d’adoration eucharistique durant laquelle quelques points de méditation sont donnés par l’éducateur responsable de la semaine.

Chaque année, les respectifs diocèses s’organisent pour donner une semaine de retraite à leurs séminaristes. Cette retraite se fait généralement dans leur propre diocèse avant le début de chaque année académique. Généralement, les séminaristes rapportent à titre d’information, aux éducateurs le thème prêché lors de chaque retraite.

Arrivé au Séminaire, chaque séminariste doit choisir un directeur spirituel, soit parmi les éducateurs à part le recteur, soit parmi les curés des paroisses aux alentours. Il est convié à chaque séminariste d’aller s’entretenir avec lui tous les mois. Cette fréquence est exigée et le Séminaire, vers la fin de l’année académique demande à chaque directeur spirituel le nombre de rencontres.