La dimension pastorale de la formation en vue du Sacerdoce

Toute la formation sacerdotale est en vue de la pastorale. L’exhortation post-synodale du Pape Jean-Paul II est explicite sur ce point : « toute la formation des candidats au sacerdoce est destinée à les disposer d'une façon plus particulière à communier à la charité du Christ Bon Pasteur. Cette formation doit donc, dans ses divers aspects, avoir un caractère essentiellement pastoral ».

« Le souci pastoral qui doit informer toute la formation des séminaristes exige aussi qu’ils reçoivent une préparation en ce qui concerne spécialement le ministère… Aussi, déjà pendant leurs études, ainsi que pendant les vacances, doivent-ils s’initier à la pratique de l’apostolat par des activités bien choisies ».

En général, le ministère exercé par les séminaristes au GSTF se divise en trois : ministère auprès des écoles catholiques (enseignement de la catéchèse), ministère dans les paroisses et ministère auprès des aumôneries catholiques. Les séminaristes en première année sont répartis dans des écoles catholiques de la ville et ils y vont tous les jeudis tandis que ceux de la deuxième et de la troisième années sont envoyés dans des paroisses et dans des aumôneries.

Chaque séminariste est présenté par le Séminaire au responsable de chaque poste par une lettre d’envoi au début de l’année académique tout en indiquant l’importance du ministère pour la formation en vue du sacerdoce. Il est convié aux séminaristes de bien entretenir avec ces responsables de ces postes à qui le Séminaire demande un rapport des activités pastorales vers la fin de l’année académique. Comme chaque année, à la fête de Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus, la patronne du Séminaire, les séminaristes en troisième année de Théologie s’engagent au service de lectorat et d’acolytat. Ils exercent ce service ici au Séminaire et là où ils sont envoyés en ministère. Les Prêtres responsables des paroisses sont avisés par le recteur du Séminaire de cet état.